Atlantic Wake Park
Le grand téléski nautique de Vendée

Il était une fois deux fous de glisse qui voulaient créer un téléski nautique sur la côte atlantique : Julien Frimaudeau et Benoit Roncin ( 27 et 28 ans) ont longuement cherché le site idéal

Il était aussi une commune du sud de la Vendée, sur la côte Atlantique, L’Aiguillon sur mer, dont les habitants, les plans d’eau, la faune et la flore ont été durement touchés par la tempête Xynthia en 2010.

La commune  a accueilli à bras ouverts ce projet  « Cette activité s’inscrit dans le plan de revitalisation de la commune », explique Florence Raymond, directrice de la plateforme Initiative Vendée Sud, qui a soutenu cette entreprise.

Ski nautique sans bateau

Il existe une trentaine de « wake parks » de ce type à travers la France : ces téléskis permettent de pratiquer le ski nautique et ses dérivés (wakeboard, wakeskate, kneeboard) sans traction d’un bateau. Ce qui le rend silencieux, sans rejet d’hydrocarbures, plus accessible techniquement et financièrement

Les deux jeunes entrepreneurs investissent plus de 500 000 € dans l’installation d’un grand téléski de 760 m avec cinq pylônes et d’un petit téléski bi-poulies avec deux pylones. « Les travaux ont commencé début avril, explique Benoît Roncin. Nous devrions être prêts début juin 2015, pour lancer la saison. » .

Revitalisation, environnement et solidarité

« Nous sommes dans les premiers investisseurs privés à revenir sur cette zone », explique Benoît Roncin, qui envisage par la suite et selon les fréquentations un développement maitrisé de l’accueil, en respect de l’environnement, car conscients de la fragilité de ce site qui, situé entre terre et mer, allie eaux douces et eaux salées.

Cette activité nautique a la particularité de contribuer à regénération de l’oxygénation de l’eau de ce bassin et donc au retour de la flore et de la faune disparues depuis 2010. Les entrepreneurs prévoient pour cela l'obtention de l'éco-label.

Ils envisagent à termes la création d’une véritable base de loisirs, ce qui va permettre de redynamiser l'activité économique notamment pour les commerces saisonniers qui ressentent encore les stigmates de la tempête.

« Ces entrepreneurs sont conscients que tout ne se fera pas en un an, apprécie Florence Raymond. Ils ont une vision de long terme et souhaitent créer une véritable dynamique territoriale en travaillant avec les entreprises locales. »

Le parrainage actif mené par deux entrepreneurs Vendéens accompagnera la nouvelle entreprise et les nouveaux entrepreneurs dans leurs premiers développements.