DUOO
Protégez ce que vous avez de plus précieux

« Protégez ce que vous avez de plus précieux ». La signature de DUOO a le mérite d’être claire : cette ligne de boxers protège la « santé masculine » des ondes du smartphone. Elle utilise la technologie SilverShell : un coton tissé de polyester, d’élasthanne et de fils d’argent qui protège les parties intimes pour la gamme « Le joyeux » (30 €) ou l’ensemble du boxer pour la gamme « Le précieux » (45 € pièce).

Née dans la tête de trois jeunes diplômés de 25 ans, l’idée est dans l’air du temps alors que la fertilité masculine ne cesse de baisser et que le nombre de jeunes hommes atteint d’un cancer des testicules explose. Les scientifiques mettent en cause les ondes électromagnétiques, qui agressent d’autant plus les « précieuses » que le smartphone est placé dans la poche du pantalon.

Une levée de fonds de 300 000 €

Le Comité Initiative remarquable a toutefois tenu à inviter les trois jeunes créateurs à la transparence : l’effet absorbant du textile SilverShell est, certes, certifié par Cofac. Mais l’impact des ondes électromagnétiques sur la fertilité n’est pas encore scientifiquement établi. Cela n’a pas empêché le Comité de reconnaître le caractère innovant et ambitieux de cette entreprise, et de lui attribuer un prêt d’honneur de 15 000 €, s’ajoutant au prêt d’honneur de 15 000 € déjà consenti par la plateforme Initiative Grand Annecy.

C’était à l’automne 2015. Un an plus tard, en septembre 2016, DUOO a levé 300 000 € auprès de BPIfrance et d’un industriel du textile. De quoi démultiplier ses ambitions : à terme, la marque élargira son offre de textile technique en direction des Tshirts ou des chaussettes anti-odeur.

Faire connaître la marque

Mais pour l’heure, DUOO doit se faire connaître : en décembre, la marque haut-savoyarde a ouvert deux boutiques éphémères dans le quartier du Marais, à Paris. Parallèlement, elle a investi dans les relations presse : « Dans le textile, il faut qu’une marque soit connue et reconnue pour faire décoller les ventes », explique Antoine Serouille, président et « chief story officer ».

La question des ondes pouvant être anxiogène, Antoine Serouille préfère l’aborder de façon légère avec son « histoire de garçons qui en ont dans le caleçon », qui prennent « le parti des parties » pour protéger « la santé de vos précieuses » avec une offre « Mode in France ». « Le textile SilverShell est produit en France, mais l’assemblage des boxers est réalisé en Tunisie », commente Antoine Serouille.

Prochaine étape : l’élargissement du réseau de distribution grâce au recrutement de deux commerciaux. « Nous allons tester différents types de points de vente, explique Antoine Serouille : les boutiques textiles, mais aussi celle de cadeau et, pourquoi pas, de téléphonie. Nous verrons où les ventes fonctionnent le mieux. »