Ferma Construction
Des fours à pain faits main

Ferma est une entreprise familiale et artisanale qui présente la double particularité d’être implantée en zone de revitalisation rurale et d’avoir un potentiel d’exportation. Ses fours à pain métalliques à feu de bois, entièrement fabriqués à la main, se vendent sur l’ensemble du territoire français, et commencent à être demandés à travers l’Europe : « Le bouche à oreille ne connaît pas les frontières », explique Eric Baylac, qui préfère toutefois se concentrer sur l’amélioration de son outil de production avant de développer l’export, qui s’avère très chronophage quand on assure 95 % des livraisons.

Entreprise familiale

Après 20 ans de carrière dans l’armée, la logistique et la qualité, Eric Baylac a repris l’entreprise de son beau-père et travaille désormais avec ses deux fils. « Le prêt d’honneur Initiative remarquable nous permet de boucler notre plan d’investissement, explique-t-il. Nous avons acquis de nouvelles machines (pour 70 000 €) et nous apprêtons à déménager dans un nouvel atelier, plus grand et plus fonctionnel, ce qui nous permettra de travailler dans de meilleures conditions. »

Sur mesure

Les fours à pains métalliques au feu de bois sont essentiellement destinés à deux clientèles : les agriculteurs qui décident de valoriser leur production de céréales en devenant « paysans-boulangers » et les artisans boulangers souhaitant réactiver les savoir-faire traditionnels (pain au levain, farine bio locale, etc.) « Pour les boulangers implantés en ville, nous pouvons équiper nos fours d’un brûleur à granulés en bois : ce combustible est plus facile à stocker, il dégage moins de fumée et obtient de meilleurs rendements. » Tous les fours sont fabriqués sur mesure, en fonction des spécifications données par le client.

A la main

Equipés d’une sole, de deux soles ou d’une sole fixe, les fours sont entièrement fabriqués à la main et pèsent entre 450 kg et plus d’une tonne : « Nous partons d’une tôle brute que nous travaillons pendant trois à quatre semaines avant d’arriver au résultat final », explique Eric Baylac qui, pour l’heure, ne peut produire plus d’une vingtaine de fours par an.

A terme, son activité devrait se développer et lui permettre de recruter une ou deux personnes. « Le prêt d’honneur Initiative remarquable nous donne un peu de visibilité, notamment dans notre région, où nous sommes encore inconnus. La culture du bio est plus développée dans l’Ouest de la France. » Mais elle se répand à la vitesse de la poudre : « Nous sommes sur un marché qui fonctionne essentiellement sur le bouche à oreille. Cela signifie aussi que nous n’avons pas le droit à l’erreur… »