41. vos coups de coeur plage en Corse. Première victoire en championnat du monde pour Auriol et pour la Ford Sierra Cosworth[46]. 1. Corse, la Corse pour les passionnés de randonnées, de découverte de nature préservée ou bien avides de plages, la Corse, ile de beauté est une destination à votre mesure, Magiclub Voyages en Corse, hotels pour séjour détente au bord de la mer ou culturel au soleil de la Corse. Neuville contrôle désormais la course, devant la Skoda Fabia de Jan Kopecký. Notre circuit fait le tour de la Corse avec du temps sur la côte ouest et une remontée par la côte est, en passant par le centre et Corte. La RT 40 poursuit vers le sud, et atteint la côte à Roccapina, tout près du fameux rocher du lion. Il faut emprunter des petites routes pour s'en approcher un peu. Sur l'année, la température moyenne à Cebu est de 27.8°C et les précipitations sont en moyenne de 1598 mm. Les deux coéquipiers vont échanger à plusieurs reprises leurs positions en tête du rallye, mais les consignes de Peugeot Sport au cours de la dernière étape mettront fin à ce duel, afin d'assurer le doublé. Impressionnante démonstration d'Auriol (Lancia), qui prend la tête dès la première spéciale et domine de bout en bout, emportant son quatrième Tour de Corse avec une confortable avance sur la Sierra Cosworth de Delecour. 127 m., court embranchement vers l'ermitage de la Trinité et son belvédère). La troisième étape débute mal pour Loubet, qui perd huit minutes pour des problèmes de commande de boîte de vitesses. Nonza est un belvédère remarquable, dominant sa célèbre plage de sable noir. La côte est ici encore très découpée. Schwarz termine la première étape en tête avec une courte avance sur Delecour et Sainz[51]. On applique donc notre consigne générale, à savoir faire un minimum de 30 kms par jour, pour assurer les 600 kms du tour en 3 semaines. Sainz, quant à lui, frôle le pire, lorsqu'au beau milieu de la septième spéciale, à environ 150 km/h, il se trouve nez-à-nez avec une voiture effectuant un demi-tour. Après 5 ans en Alsace, la manche française est de retour en Corse en 2015. Un eleve parcourt 6 tours en 9 minutes. Following government directives, the Musee de la Monnaie de Paris is closing its doors until further notice. Je vous propose dans cet article plusieurs itinéraires pour visiter la Corse en une semaine. Besoin d'un coup de main pour 1 semaine en Corse. Se battant jusqu'au bout, Elford perdra même la seconde place au profit de Toivonen à cause d'un tête-à-queue dans le dernier secteur chronométré. Auriol conserve son avantage le lendemain, mais le pilote espagnol s'est montré très rapide sur certains secteurs et la course reste ouverte au départ de la dernière journée. On donnera la réponse en minutes et secondes. Sainz prend la tête mais les positions restent très serrées : avant la dernière spéciale, il ne compte que 7 secondes d'avance sur Panizzi et McRae, et 13 sur Delecour. Le départ de la huitième spéciale, longue de 50 km, se déroule encore sur sol sec, mais après 20 km la route est détrempée et les Lancia, chaussées de gommes dures, sont en perdition. Les écarts restent faibles tout au long de l'épreuve, mais Loeb conserve son avantage jusqu'au bout et emporte son troisième succès consécutif en Corse. Tout comme l'année précédente, Loeb (Citroën Xsara WRC) et Grönholm dominent nettement le reste du plateau. Seul pilote non pénalisé à l'arrivée, l'Ajaccien Pierre Orsini remporte son deuxième Tour de Corse, devançant Santonacci de 4 minutes. Il se porte en tête de la course dès le début de la deuxième étape, qu'il termine avec une vingtaine de secondes d'avance sur Loubet, bien revenu et auteur de chronos impressionnants. Il commence ensuite à aligner les temps scratch, prenant la tête du rallye dès la quatrième spéciale, et terminant la première étape avec 1 min 42 s d'avance sur Saby et 3 min 18 s sur Biasion, Salonen étant sorti de la route lors de la huitième épreuve. ein echter gewinnertyp. 23. Le Cap Corse est une étroite langue de terre, longue de 40 kilomètres et large d’au maximum 15 kilomètres, qui s’avance dans la mer au nord de Bastia. On peut bifurquer vers la tour d'Ancone et la Bocca San Sebastiano, faire un aller-retour vers le golfe de Lava (D381), ou plus loin emprunter la D61 qui rejoint Ajaccio par le nord ; mais il est impossible de contourner par l'ouest la Punta Pozzo di Borgo (779 mètres), qui domine Ajaccio. Nicolas (Alpine berlinette) s'installe en tête au départ, mais Andruet (Lancia Stratos), après un double tête-à-queue dans la première spéciale, remonte rapidement et prend la tête à la mi-course. Avec l'affrontement de fabuleuses machines telles les Lancia 037 et Delta S4, Audi Quattro Sport, Peugeot 205 Turbo 16, le Tour de Corse sera le théâtre de courses très spectaculaires et très disputées lors de cette période. En début de course, Jean-François Piot (Ligier) avait été victime d'une sérieuse sortie de route, entraînant l'annulation du premier secteur de classement, ainsi que celle des secteurs du Cap Corse en raison du retard pris. Dès le début de la deuxième étape, Bouffier attaque et reprend largement la tête. Bouffier essaie de résister, mais un tête-à-queue entraînant un contact avec une bordure met fin à ses derniers espoirs de victoires. Au franchissement de la rivière Solenzara, on passe dans le département de Haute-Corse, et le paysage change : les montagnes s'éloignent, on aborde la « plaine orientale ». Parmi les outsiders du groupe B, on compte les MG Metro 6R4 de Malcolm Wilson, Tony Pond et Didier Auriol, ainsi que la Renault 5 Maxi Turbo de François Chatriot. La première édition a vu la victoire d'un équipage féminin (Thirion – Ferrier) sur une Renault Dauphine. Auriol (Lancia) est en embuscade, à seulement trois secondes du leader. Un grand tour de Corse, du Nord au Sud, qui vous fera découvrir pourquoi elle n’usurpe pas son surnom “d’Île de Beauté”. Une nouvelle fois malchanceux, Loubet est rapidement écarté des avant-postes : au cours de la troisième spéciale, son siège se détache, lui faisant perdre le contrôle; la Delta se retrouve en équilibre sur le parapet, Loubet perd dix minutes et toute chance de victoire. La dernière modification de cette page a été faite le 7 mai 2020 à 12:43. De Fautea jusqu'à la limite de département, sur plus de 20 kilomètres, la nationale longe strictement la mer : Tarco, Favone, Cala d'Oro, et enfin Solenzara, seul village important sur ce trajet. Calculer sa vitesse en m/min, puis en km/h. Au col de la Serra, à l'altitude de 365 mètres, le Moulin Mattei est le point le plus haut du parcours, et le site le plus apprécié des touristes. On ne fera bien sûr pas l’impasse sur les superbes plages de la Corse comme dans le Golfe de Saint-Florent par exemple à la plage de Saleccia, ou en Corse du sud à la plage de Palombaggia. Faire le tour de la Corse en voiture. Arrivant dans le golfe de Galéria, la route quitte de nouveau la côte et rejoint la D81, qui s'enfonce dans l'intérieur ; pour voir Galéria, il faut après avoir franchi le pont des Cinq arcades sur le Fango, emprunter la D381 et revenir sur ses pas. Avec Munari, Darniche et Andruet, les Fiat 131 sont favorites. Votre étape dans l’Extrême-Sud vous permettra d’arpenter les plages de sable blanc mais aussi les villes emblématiques du sud de la Corse, telles que Porto-Vecchio ou Bonifacio. Après l'étape de La Porta, Melot est en tête, bientôt relayé par Vinatier. Thérier l'emporte loin devant la Fiat 131 de Röhrl, Michèle Mouton (Fiat) ayant perdu le bénéfice d'une seconde place acquise de haute lutte sur le futur champion du monde, un changement de différentiel et un boîtier électrique noyé la faisant rétrograder à la cinquième place. Latvala assure sa victoire lors de la dernière journée, dont le principal enjeu est la seconde place, très disputée entre Evans et Andreas Mikkelsen (VW Polo), qui échoue de quelques secondes. Il remporte son troisième Tour de Corse, devant Nicolas et Thérier, troisième sur l'Alpine A310 qui dispute ici son premier rallye international. Face aux traditionnelles Ford Escort et Subaru Impreza, les Kit-Cars à deux roues motrices (Renault Maxi Mégane, Peugeot 306 Maxi) concourent également pour la victoire. La côte est ici une immense plage de sable, parsemée d'étangs dont certains sont stagnants (Palu, Gradugine) et d'autres vivants au point de permettre la conchyliculture (étang d'Urbino, étang de Diane). Il faut emprunter la D81b, qui s'efforce de suivre une côte déchiquetée et sinueuse, et doit pourtant la quitter un long moment au niveau de Luzzipeo, du Capo Cavallo à la baie de Crovani. mehr erfahren. Leur objectif ? Mises bout à bout, ces routes du bord de mer corse totalisent plus de 600 kilomètres, arpentant les environs des 1 047 kilomètres de littoral de l'île. Si Sordo, qui gère son avance, semble difficile à rejoindre, la lutte pour la seconde place est beaucoup plus serrée entre Kopecký, Campana et Bryan Bouffier (Peugeot 207), ces trois pilotes étant regroupés en une dizaine de secondes. Premier leader, Munari (Stratos) sort de la route dans la troisième spéciale, laissant le commandement à Andruet, très provisoirement car une panne d'alternateur de sa Fiat 131, le privant d'éclairage, le contraint à renoncer. Le classement s'établit désormais par addition des pénalisations routières et des temps réalisés en épreuves spéciales. - Pour un meilleur équilibre de votre itinéraire, un seul … Le Tour de Corse est encore aujourd'hui considéré comme l'un des plus beau et plus dur rallye au Monde. https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Route_du_bord_de_mer_corse&oldid=171280441, Portail:Loisirs et divertissements/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Derrière Larrousse et Orsini, belle prestation de Piot, troisième sur une Ford Capri peu adaptée à ce type d'épreuve. Des problèmes de sélection de vitesses, nécessitant le remplacement de la boîte et de l'embrayage, lui coûtent alors six minutes de pénalisation et la tête du rallye. Malheureusement pour lui, lors de la vingtième spéciale, le roulement avant gauche casse. Vous pouvez aller dans les coins où les véhicules peinent à atteindre et qui réservent pourtant de très belles surprises notamment dans les itinéraires secondaires et à travers le maquis sur les chemins réservés au mot cross ! La course est dès lors jouée, Ragnotti ayant plus de cinq minutes d'avance sur Saby et la Porsche de Béguin. Même avec deux semaines, il faudrait faire preuve de diligence pour ne se concentrer que sur certains lieux de chaque région afin de faire en sorte que cela fonctionne. La Lancia entame un tonneau et percute violemment les arbres. Darniche et Thérier (Porsche) sont à la lutte pour la seconde place lorsque éclate un fait de course qui fera couler beaucoup d'encre : dans la quatorzième spéciale, handicapé par des pneus à l'agonie, Darniche est alors rattrapé par la Talbot Lotus de Fréquelin. On assiste alors à un duel serré entre la Stratos de Pinto et la Fiat 131 de Darniche, qui tourne à l'avantage du Français lorsque Pinto (qui dispute l'épreuve avec un bras handicapé) est retardé par une touchette dans la onzième spéciale. La distance de l'épreuve est considérablement augmentée pour cette édition, ce qui a pour effet de réduire considérablement la participation étrangère, beaucoup jugeant le parcours bien trop long. Derrière les deux héros de la course, on peut noter les progrès sur asphalte des Toyota Celica, avec la troisième place de Kankunnen, longtemps à la lutte avec son coéquipier Sainz avant que ce dernier ne casse son moteur. Très rapides sur sol sec, les 306 prennent l'avantage et, malgré une averse en fin de journée, terminent la première étape aux deux premières places, Panizzi devançant Delecour de 5 secondes. Elle traverse d'abord Saint-Florent, célèbre station touristique, au creux d'un golfe réputé, mais aussi vieille cité riche en monuments anciens (nécropole, citadelle, cathédrale). Thiry confirme sa supériorité lors de la deuxième étape, qu'il termine avec 35 secondes d'avance sur Delecour, ralenti par des problèmes de boîte de vitesses, menacé par Auriol, plus à l'aise que la veille, à 2 secondes. La dernière modification de cette page a été faite le 25 mai 2020 à 13:25. L'épreuve se poursuit tristement. Le lendemain, les choses sérieuses commencent et on assiste à un affrontement serré entre la Delta Integrale de Loubet et la Sierra Cosworth d'Auriol, qui dominent nettement leurs adversaires. Je suis en train de planifier un itinéraire pour faire le tour de l'île de la Corse du 9 au 21 juillet 2011. La lutte pour la première place se joue entre Darniche et Thérier, ce dernier prenant finalement le dessus avant qu'une double crevaison ne mette fin à ses espoirs d'une seconde victoire consécutive. La D81 descend enfin vers la golfe de Porto. Côte à côte avec le trinichellu, on longe la Balagne, petite oasis orientée plein nord mais accueillante au tourisme : on traverse les stations d'Algajola, Sant'Ambrogio, Lumio. Nouvelle performance des Renault 8 Gordini, avec une domination du Suédois Berndt Jansson qui effectue une magistrale démonstration, et relègue son coéquipier Orsini à près de 3 minutes peu avant la mi-course. En troisième position, Auriol (Toyota) compte déjà un retard de 30 secondes. On aborde la partie la plus touristique de la côte orientale : ce sont d'abord, sur la commune de Linguizzetta, plusieurs centres naturistes, dont l'accès se fait par de mauvais chemins. Auriol perd un adversaire de taille, mais doit encore composer avec un Sainz de nouveau très rapide après sa frayeur de la veille. Cette région à part, ouverte sur la mer comme aucune autre en Corse, est sauvage et balayée par le vent (près de 300 jours par an !). En tête à l'issue de la première spéciale, Sébastien Ogier (VW Polo) est victime d'une crevaison dès la suivante, tout comme Dani Sordo (Hyundai). L'édition 1996 ne fait pas partie du championnat du monde des rallyes, mais compte pour le championnat « deux litres ». Auriol est donc largement en tête devant Béguin, et va désormais contrôler la course jusqu'à l'arrivée. Le lendemain, Toivonen continue son impressionnante démonstration, portant son avance à 2 min 45 s au terme de la 17e spéciale qu'il effectue dans un temps record. Le départ est donné sous le soleil, mais la météo se dégrade très rapidement : pluie, vent violent (près de 170 km/h) et enfin la neige (50 cm au col du Vergio) déciment la course. Thiry parvient à terminer la spéciale, et conserve alors une avance de 40 secondes, mais le nouveau règlement (très contesté), limitant les zones d'assistance, impose à l'équipage d'effectuer la réparation sans aide extérieure et uniquement avec les pièces de rechange embarquées. Cebu est une ville avec une pluviométrie importante. En 1957, pour sa deuxième année, l'épreuve fait partie du Championnat de France Grand Tourisme[3]. Richard (Porsche) lui succède mais abandonne vers la mi-course, laissant le commandement à la DS de Trautmann qui l'emporte devant l'impressionnante AC Cobra de Jo Schlesser. La Porsche d'Elford, un des grands favoris, étant éliminée après cinq kilomètres de course (filtre à huile), ce sont tout d'abord les Alpine qui imposent leur loi sous la pluie. Cette période verra la fin du règne de la berlinette et l'avènement de la Lancia Stratos (cinq victoires en neuf éditions). Sa prestation prend fin lorsqu'il percute un rocher à 3 km de Valle d'Alesani. Avec l'exclusion du Groupe B, les monstres de près de 500 chevaux sont exclus du championnat. Mikkelsen accentue son avance au début de la seconde étape, portant son avantage sur Sordo à sept secondes après la quatrième spéciale. 2 officielles (450 à 480 chevaux) pour Timo Salonen, Bruno Saby et Michèle Mouton, et Lancia (trois Delta S4 de 440 chevaux pilotées par Toivonen, Alén et Biasion). Vous venez de prendre vos billets pour la Corse et vous demandez comment organiser votre séjour tant il y a de choses à voir. Mais cette route s'est éloignée de la mer, et, jusqu'à Alistro, on ne la verra guère, à moins d'emprunter une route latérale en aller-retour (à Migliacciara vers Calzarello, à Ghisonaccia vers Vignale, à Cateraggio vers Padulone). Andruet, au volant d'une voiture identique mais non équipée d'un pont autobloquant, réalise une course plus sage, la deuxième place finale lui assurant le titre de champion de France des rallyes. Peu après le départ, brume et pluie rendent les routes très glissantes, causant de nombreux abandons. François Duval, second lors de la dernière étape après la crevaison de son coéquipier Hirvonen, a dû finalement appliquer les consignes d'équipe et céder sa place de dauphin dans l'ultime secteur chronométré. Le lendemain, les routes sèchent progressivement et l'Écossais profite des conditions d'adhérence changeantes, qui pénalisent les « deux roues motrices », pour accentuer les écarts. Cette deuxième journée est à l'avantage de Loubet, un instant rejoint par Auriol en tête, mais qui met à profit sa parfaite connaissance du terrain pour terminer l'étape avec une avance de 25 secondes. Multiplions maintenant le périmètre par 100 pour avoir la distance de "100 fois le tour de la Terre". À la suite des dernières exigences de la fédération internationale, le parcours de l'épreuve est désormais concentré aux environs d'Ajaccio, où se situe l'unique parc d'assistance. La course reste très ouverte au début de la troisième étape, Loubet continuant à grappiller quelques secondes sur Auriol avant d'être victime d'un bris de cardan, perdant ainsi quatre minutes et toute chance de victoire. We will be on the "La Monnaie from your home" page, which offers a range of educational and fun content to keep you in touch! Pour suivre le bord de mer, il faut prendre à la sortie de Casamozza la D10 vers l'ancienne cathédrale de la Canonica, et suivre ensuite, sur 15 kilomètres, la route du cordon littoral entre la mer et l'étang de Biguglia (réserve naturelle), dernier espace de nature avant la ville. Vous découvrirez le Cap Corse, St Florent, Porto, Ajaccio, Bonifacio, Porto Vecchio, Corte, Bastia, et des paysages plus magnifiques les uns que les autres, toujours entre montagne et mer, le bonheur du motard ! Chatriot termine cette deuxième journée, disputée sur routes sèches, avec une quinzaine de secondes d'avance sur Auriol. Le Tour de Corse, longtemps surnommé le « rallye des 10 000 virages », est une compétition automobile organisée par la Fédération Française du Sport Automobile en Corse[1]. Nouvelle domination de Loeb (Citroën Xsara WRC), qui prend d'emblée le dessus sur la Ford Focus WRC de Grönholm, et emporte son deuxième Tour de Corse consécutif. Écrasante domination des Alpine. Piana est à 480 mètres d'altitude, et la D824 permet à peine d'approcher (en aller-retour) du Capo Rosso, le point le plus occidental de l'île. Toivonen conforte son avance sur les Alpine d'Andruet et de Nicolas, avant de casser sa boîte de vitesses. Le GR20 est le mythique sentier de randonnée qui traverse la Corse, de Calenzana (au Nord) à Conca (au sud). Les berlinettes l'emportent donc une nouvelle fois, réalisant le triplé devant un très méritant Chasseuil au volant de son Escort groupe 2. Thérier (Alpine A310) part en trombe dans la très longue première spéciale (158 km). Très peu maintiennent les temps impartis, Orsini exploitant sa parfaite connaissance du terrain pour imposer sa Dauphine devant de Lageneste et Oreiller, tous deux sur Alfa Romeo. Dès le début de la deuxième étape, Jari-Matti Latvala (VW Polo) passe à l'attaque, et prend rapidement le dessus sur Evans. Au sud de Propriano, on peut quitter la RT 40 (ex-RN 196) pour la D121, qui longe la côte jusqu'à Belvedere-Campomoro, mais revient ensuite dans l'intérieur et rejoint la RT 40 peu après Sartène (Bocca Albitrina). Seulement, est ce que quelqu'un saurait m'éclairer sur les divers points à faire attention lors de l'achat de celle- ci et surtout pour les kilomètres ? La troisième étape se déroule dans la tristesse générale, Saby emportant la victoire (la première en Corse d'une '4 roues motrices') devant la Renault 5 Turbo de Chatriot. Incontournable manche du Championnat de France des rallyes à partir de 1967, c'est aussi, de 1973 à 2008, la manche française du Championnat du monde des rallyes. La deuxième étape est disputée en grande partie sous la pluie, Darniche refait rapidement son retard mais une pénalisation d'une minute (erreur de pointage) lui coûte la victoire. Kopecký réalise un excellent chrono dans la première spéciale de la journée, se rapprochant de Sordo et creusant l'écart sur Campana. Le Championnat du monde des rallyes revient en Corse après 5 ans passés en Alsace. On trouve quatre R8 Gordini aux cinq premières places, un véritable exploit pour leur première course. Pilotées par Delecour et Panizzi, première apparition en course pour les Peugeot 206 WRC. Piot prend la tête et l'emporte finalement, malgré un câble de démarreur cassé lors de la dernière étape, avec plus de 5 minutes d'avance sur Rolland (Alfa Romeo). Dès les premières spéciales, la course est très disputée entre les Lancia d'Auriol et Loubet, la Ford Sierra de Delecour et les Toyota de Sainz et Schwarz. La première étape est marquée par la domination d'Andruet (Alpine Renault) qui, malgré un moteur victime de sérieux problèmes d'alimentation, parvient à se construire une avance de près de deux minutes sur la Porsche de Larrousse. Tous les cyclistes vous le diront l'ascension du Mont Ventoux par Bédoin ou Malaucène est une terrible montée digne d'être comparée avec les plus beaux cols de France. Campana termine troisième, alors que Bouffier quatrième a connu quelques soucis et n'a pu se mêler à la lutte pour la seconde place. Voilà sûrement une ascension classée dans le top 20 des cols de France. Il rattrape presque la Lancia Stratos de Sandro Munari, partie une minute plus tôt, lorsqu'il touche un parpaing, éclate deux pneus et est contraint à l'abandon. La seconde Lancia de Biasion est troisième, à plus d'une minute et demie, la grêle ayant fait perdre de précieuses minutes à Ragnotti, et Auriol ayant connu des problèmes de turbo. La dernière étape, disputée sur des routes sèches, est favorable aux 306, mais McRae compte suffisamment d'avance pour conserver la tête de la course et remporter son deuxième Tour de Corse. Corse: tour de l'île à vélo en onze jours. Ce dernier prend la tête dans la spéciale suivante, il compte alors moins 0 min 0 s 8 d'avance sur Basso et 0 min 1 s 8 sur Sordo. Les Ford Escort se montrent les plus rapides, particulièrement celle de Thiry. Alén prend la tête avec une confortable avance sur son coéquipier Biasion et la Renault 5 Turbo de Ragnotti, et emporte sa deuxième victoire en Corse. Avec moins de 900 kilomètres, c'est le plus court Tour de Corse depuis sa création en 1956. Les 037 emportent les quatre premières places, Andruet ayant dû renoncer moteur noyé. Très belle prestation des Dauphine, parfaitement préparées par la régie Renault (50 chevaux, boîte 5 vitesses), qui réalisent le doublé. Chez Peugeot Sport, Saby fait débuter la Peugeot 205 Turbo 16 évolution 2 (430 chevaux), Vatanen et Salonen disposant de la première version. Rolland prend alors la tête, mais la Porsche de Strähle-Linge prend finalement le dessus dans la dernière épreuve de classement. Si ailleurs dans l'île les plages sont parfois belles, elles y sont entourées de rochers, voire de montagnes ; ici, elles se succèdent pratiquement sans interruption sur près de 100 kilomètres jusqu'à Bastia. Munari mène la course mais sort de la route après la deuxième spéciale. Vous pourrez comparer les tarifs dans la section « Partir en Corse », à la fin de l’article. La course en tête se résume en un duel serré entre les deux Ford Fiesta de Stéphane Sarrazin et Bryan Bouffier, qui se partagent les victoires en épreuves spéciales. Darniche remporte son sixième Tour de Corse, loin devant la Talbot Lotus de Fréquelin. Panizzi emporte son premier Tour de Corse, devant un Delecour assez déçu de n'avoir pu défendre ses chances jusqu'au bout. Les routes sont humides au départ de l'épreuve. Darniche remporte donc son deuxième succès en Corse, devant un très méritant Nicolas. Kubica se retrouve en tête devant Bryan Bouffier (Peugeot 207) et Jan Kopecký (Skoda Fabia), mais abandonne peu après à cause d'un problème de pompe à essence. Grâce à leur garde au sol, seules les Citroën DS de Trautmann et Lucien Bianchi passent, mais dans la descente les pilotes doivent encore dégager un arbre abattu par la tempête, et pointent hors-délais au contrôle d'Altone. Etape 1: Bastia (1 jour) Pour visiter la Corse en 14-15 jours, je vous propose un itinéraire au départ de Bastia, ce qui permet de faire tout le tour de l’île en faisant une boucle.. Vous pourrez rejoindre Bastia en avion ou en ferry. La traversée de la pointe du Cap se fait par les hauteurs, à une distance de 5 à 10 kilomètres de la côte nord. La FISA annonce aussitôt l'exclusion des groupes B du Championnat du monde des rallyes dès 1987, le drame de la veille (faisant suite à plusieurs accidents mortels au cours des douze derniers mois) ayant définitivement condamné une catégorie devenue très controversée[42]. On assiste à nouveau à une domination écrasante de la Citroën C4 de Loeb, en tête dès le départ et qui emporte 14 des 16 spéciales. On poursuit par la route départementale 81, qui relie Bastia à Ajaccio par la côte ouest (230 kilomètres en tout). La route qui fait le tour du Cap Corse est d'environ 125 kilomètres de long, mais cela ne comprend pas les voyages secondaires aux quelques-unes des endroits qui donnent Cap Corse beaucoup de son charme. Si la grande condition n'est pas au rendez-vous l'ascension est tellement dur et longue que le triple plateau s'impose. der corsa-e. gewinner des goldenen lenkrads. Le Tour de Corse naît en 1956, tout comme la Renault Dauphine dont la maniabilité s'avère d'emblée une arme redoutable pour cette épreuve qu'elle inscrira quatre fois à son palmarès. Nette domination des Peugeot 206 WRC de Delecour et Panizzi, qui dès la deuxième spéciale 'oublient' littéralement leurs adversaires. photo d'archive : Cuntrollu di "A casa rossa" -village de TALASANI - source : photothèque - Laetitia FILIPPI - site : http://www.la-corse.org/giru69b.htm. Delecour et Auriol terminent cette deuxième étape à égalité, 19 secondes seulement devant Sainz qui a refait une grosse partie de son retard. À Folelli, la route s'éloigne encore une fois de la côte, et suit le pied des collines de la Casinca, laissant une large plaine sur sa droite ; plusieurs routes en impasse permettent d'accéder aux plages (San Pellegrino, Anghione, Sorbo).