Il faut chauffer les sources, les volcans et les fleuves qui roulent des métaux sous la terre ! Ils m'ont graissée avec des onguents, et ils m'ont vendue au peuple pour que je l'amuse. Il éventre, égorge, assomme, traîne les vieillards par la barbe, écrase les enfants, frappe les blessés. La torche, par terre, a incendié les éclats de bois ; et les flammes ont roussi sa barbe. » Les martyrs éclatant en sanglots, s'étreignent. Quelques-uns s'assemblèrent autour de moi pour devenir des anachorètes. Et il voit venir une femme qui pleure, appuyée sur l'épaule d'un homme à barbe blanche. Mais un enchantement circule dans ces palais souterrains, où les ténèbres ont l'air épaissies par l'ancienne fumée des aromates. D'abord j'ai combattu seul, provoquant par des injures toute une armée, indifférent aux patries et pour le plaisir du carnage. Je te ferai monter sur les licornes, sur les dragons, sur les hippocentaures et les dauphins ! Les habits de peau sont notre corps. je meurs ! c'est l'heure ! Par terre, sous lui, rampent les rois captifs, sans pieds ni mains, auxquels il jette des os à ronger ; plus bas se tiennent ses frères, avec un bandeau sur les yeux, —  étant tous aveugles. Il entend un bruit de castagnettes et de cymbales ; —  et, au milieu d'une foule rustique, des hommes, vêtus de tuniques blanches à bandes rouges, amènent un âne, enharnaché richement, la queue ornée de rubans, les sabots peints. Elles se battent. Antoine sait cela ; —  et il glisse, poussé par le vent, entre les deux berges du canal. va-t'en ! C'était une vampire qui satisfaisait les beaux jeunes hommes, afin de manger leur chair, — parce que rien n'est meilleur pour ces sortes de fantômes que le sang des amoureux. En effet, il n'a pas l'intelligence très... élevée. Des voiles passent dessous ; et de lourdes gabares débordantes de marchandises, des barques thalamèges à incrustations d'ivoire, des gondoles couvertes d'un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de bateaux, circulent ou stationnent contre les quais. tu remues trop mon cœur ! Le concile d'Antioche a décidé le contraire. Des filets de fumée s'échappent du coin des édifices. » Car les Dieux de chaque peuple étaient ignorés de l'autre peuple. Je n'y survivrai pas ! à l'œuvre ! plus de souffrance ! Cesse de me jeter tes flammes au visage et de pousser tes hurlements dans mon oreille ; tu ne fondras pas mon granit ! Il est composé de sept peaux de dragon mises l'une sur l'autre, jointes par des vis de diamant, et qui ont été tannées dans de la bile de parricide. Tâche de l'exterminer à force de débauches ! il a simulé la Passion. disent-ils ; car les choses passent autour de nous ; le ciel, comme l'éternité, reste immuable ! Antoine se retourne, et il voit trois autres cavaliers semblables, sur de pareils onagres, dans la même attitude. Elle descend sur une pente rapide, —  désespérée, criant, s'arrachant les cheveux. Aigle des apothéoses, quel souffle de l'Érèbe t'a repoussé jusqu'à moi ? Mais quand je me tourne vers le vent du nord, mon bois plus touffu qu'un bataillon de lances, exhale un hurlement ; les forêts tressaillent, les fleuves remontent, la gousse des fruits éclate, et les herbes se dressent comme la chevelure d'un lâche. C'est la torche, sans doute, qui faisant un jeu de lumière... Éteignons-la ! Le Cosmos d'Alexandre von Humboldt et La Tentation de saint Antoine de Gustave Flaubert : deux œuvres de toute une vie Mary Orr 1 Parmi les citations les plus célèbres de la Correspondance de Flaubert, on trouve le résumé de La Tentation de saint Antoine dans sa lettre du 5 juin 1872 à Mlle Leroyer de Chantepie : « J’achève mon Saint Antoine. Mais pourquoi tant de débordements de la chair et d'égarements de l'esprit ? Le vieillard chevauchant un crocodile va laver sur le rivage les âmes des morts. se retrouve étendu sur le dos, au bord de la falaise. Ses yeux tombent sur cette phrase : « Ézéchias eut une grande joie de leur arrivée. Ce sont les moines de la Thébaïde, vêtus de peaux de chèvre, armés de gourdins, et hurlant un cantique de guerre et de religion avec ce refrain ; « Où sont-ils ? À droite et à gauche, s'élèvent deux langues de terre noire, que dominent des champs cultivés, avec un sycomore, de place en place. ils resteront jusqu'à la fin. Gorge ta chair de ce qu'elle demande. Des pylônes égyptiens dominent des temples grecs. Antoine marche de droite et de gauche, vivement. Tu dois être fatigué par la monotonie des mêmes actions, la durée des jours, la laideur du monde, la bêtise du soleil ! En premier lieu, le genre dans lequel classifier cet ouvrage est indéfinissable. Tu exècres saint Paul pour avoir converti une de tes femmes ; et, vaincu par saint Pierre, — de rage et de terreur tu as jeté dans les flots le sac qui contenait tes artifices ! Les esclaves courent portant des plats. Respecte-la ! De même, au ciel, des astres nouveaux surgissent, —  effets différents de causes variées. Elle continue : Ce tissu mince, qui craque sous les doigts avec un bruit d'étincelles, est la fameuse toile jaune apportée par les marchands de la Bactriane. La loi même tombe en ivresse. Elle met un doigt sur sa bouche, et décrivant une immense parabole, tombe dans l'abîme. un seul. Les chrétiens chancellent, — et, pour en finir, leurs frères les poussent. Derrière le pavillon impérial, les Préfets des chambres, les Comtes des domestiques et les Patrices s'échelonnent jusqu'au premier étage d'une église, dont toutes les fenêtres sont garnies de femmes. Les chérubins s'inclinent pour recevoir le sang des confesseurs. Mais le roi Saül s'est tué ! COM Flaubert Gustave 1821 1880 La Tentation De Saint Antoine Item Preview 1 FRENCHPDF.COM flaubert-gustave-1821-1880_la-tentation-de-saint-antoine.pdf. L'autre, encore une fois, le secourut ! Uranus fut mutilé par Saturne, Saturne par Jupiter. Les lampes d'argile, suspendues au bas de ces images, font une lumière vacillante. Bon pour les hommes ! Dans les villes d'Antioche, d'Éphèse et d'Alexandrie, on a saccagé les temples et fait avec les statues des dieux, des pots et des marmites ; l'Empereur en rit beaucoup. Je frotte mon dos contre les palmiers. Ils sont tous les deux nu-pieds, nu-tête, et poudreux comme des gens qui arrivent de voyage. Le tonnerre gronde, des éclairs se succèdent. J'ai guéri de loin des malades ; j'ai chassé des démons ; j'ai passé le fleuve au milieu des crocodiles ; l'empereur Constantin m'a écrit trois lettres ; Balacius, qui avait craché sur les miennes, a été déchiré par ses chevaux ; le peuple d'Alexandrie, quand j'ai reparu, se battait pour me voir, et Athanase m'a reconduit sur la route. Moi-même, j'ai quelquefois aperçu dans le ciel comme des formes d'esprits. Ensuite, passent des idoles à profil de mouton. J'étais joyeux. Elle est sublime, cette science-là ! Antoine presse son cœur à deux mains. Bien qu'il fût aveugle, aucun ne l'égalait dans la connaissance des Écritures. 23 0 obj<>endobj C'est là ce qui rend tes pareils si lugubres, ou peut-être parce qu'ils doutent. Est-ce ma faute ? Hilarion habite depuis longues années la Palestine. C'est vers Dieu qu'ils prétendent se diriger par toutes ces voies ! Des escaliers qui rayonnent vers le centre, coupent, à intervalles égaux, ces grands cercles de pierre. Quelquefois une comète passe tout à coup ; —  puis la tranquillité des lumières innombrables recommence. Mon arche reposait dans un triple sanctuaire, derrière des courtines de pourpre et des candélabres allumés. Du fond des sarcophages j'ai entendu s'élever une voix dolente qui m'appelait ; ou bien, je voyais vivre, tout à coup, les choses abominables peintes sur les murs ; et j'ai fui jusqu'au bord de la mer Rouge dans une citadelle en ruines. Nous ne manquons pas d'arracher les pis des vaches ; et nous crevons les yeux des lynx, nous fientons du haut des arbres, nous étalons notre turpitude en plein soleil. Antoine se penche pour les voir. Pourquoi non ? à barbe rouge, et la peau maculée de lèpre, s'avance tout près de lui ; — et ricanant horriblement : Son âme était l'âme d'Esaü ! On n'en revient pas. on s'y fait. La tentation de saint Antoine by Gustave Flaubert, 1922, Librairie de France edition, in French / français - Éd. Ah ! Je suis Jupiter, Apollon, le Christ, le Paraclet, la grande puissance de Dieu, incarnée en la personne de Simon ! Spira ! Quand j'étais un solitaire, j'ai dit des paroles tendres au voleur qui m'égorgea. oui, tout ce qu'il éclaire me déplaît ! D'autres, la tête enveloppée d'un châle noir et le corps entièrement nu, semblent de loin des statues de chair. encore, parlez ! Est-ce qu'il y a sur la terre des choses pareilles ? pas un autre ! D'où vient l'ensorcellement des courtisanes, l'extravagance des rêves, l'immensité de ma tristesse ? Quinze regardent le dessus de la terre, quinze le dessous. J'ai mendié sur les routes, couvert de haillons ramassés dans les sépulcres ; et comme il y avait un ermite très savant, j'ai voulu devenir son esclave ; je gardais sa porte, je lavais ses pieds. Auprès d'Appelles, une femme, pour expliquer mieux son idée, fait voir un pain rond dans une bouteille ; une autre, au milieu des Sampséens, distribue, comme une hostie, la poussière de ses sandales. J'ai cassé la corne d'Achéloüs, un grand fleuve. C'est que je garde mon secret ! À quoi songez-vous donc, que vous ne parlez plus ? Ô bonheur ! J'ai recueilli ses os qui brillaient comme des lucioles dans les herbes. Contemple le soleil ! Peut-être qu'au fond d'une étuve elle retire ses vêtements l'un après l'autre, d'abord le manteau, puis la ceinture, la première tunique, la seconde plus légère, tous ses colliers ; et la vapeur du cinnamome enveloppe ses membres nus. Aux coins du dais étendu sur sa tête quatre colombes d'or sont posées, et au pied du trône deux lions d'émail accroupis. C'est une jeune fille, une pauvre enfant, que je mène partout avec moi. honoré à Épidaure ! Quelquefois une flammèche des grands flambeaux, arrachée par le vent, traverse la nuit comme une étoile qui file. J'ai traversé le désert où l'on a soif. Un poème dramatique en prose sur la déception des possibilités de la connaissance. Le plus grand tout à coup regarde Antoine, se met à rugir — et une vapeur sort de sa gueule. ce n'est pas terrible ! Le môle, à chaque bout, est terminé par un pont établi sur des colonnes de marbre plantées dans la mer. Dans les laticlaves des patriciens j'ai circulé majestueusement ! C'est un autre Tartare ! Le second, qui est bleu, agite quatre bras. À mesure que le soleil s'abaissait, les deux ombres de nos corps s'allongeaient comme deux obélisques grandissant toujours et qui auraient marché devant nous. Effectivement, Flaubert a remis trois fois La Tentation sur le métier. Les vins se mettent à couler, les poissons à palpiter, le sang dans les plats bouillonne, la pulpe des fruits s'avance comme des lèvres amoureuses ; et la table monte jusqu'à sa poitrine, jusqu'à son menton, — ne portant qu'une seule assiette et qu'un seul pain, qui se trouvent juste en face de lui. D'abord, te révoltant contre moi, tu as fait périr l'aîné des créatures Kaiomortz, l'homme-Taureau. Une boîte, couverte d'une housse en toile jaune, ballotte sur son dos entre deux corbeilles ; l'une reçoit les offrandes qu'on y place : œufs, raisins, poires et fromages, volailles, petites monnaies ; et la seconde est pleine de roses, que les conducteurs de l'âne effeuillent devant lui, tout en marchant. Prends garde, tu vas tomber dans ma gueule ! Ensuite, paraît un être singulier, ayant une tête d'homme sur un corps de poisson. fait tourner son globe ; et réglant ses paroles sur une lyre d'où s'échappent des sons cristallins : La terre céleste est à l'extrémité supérieure, la terre mortelle à l'extrémité inférieure. La nuit vient. Cet autre, dont les six têtes portent des tours et les quatorze bras des javelots, c'est le prince des armées, le Feu-dévorateur. Et tout cela se développe comme une haute frise —  appuyant sa base sur les rochers, et montant jusque dans le ciel. Les battants des portes éclatent. 16 0 obj<>endobj Est-ce la clarté de l'aube, ou bien un reflet de la lune ? Que diriez-vous, que dirais-tu, si on te brûlait avec des plaques de fer, si des chevaux t'écartelaient, si ton corps enduit de miel était dévoré par les mouches ! Quand, vers la sixième heure, tout à coup vous apparûtes, et vous nous dites : « C'est moi ! ». Un événement qui nous semble en dehors de la nature. C'était le dernier soir ; et nous pressions nos pas, en murmurant des hymnes, côte à côte, sans parler. Il entend les perroquets proférer des paroles humaines, puis les grands palmipèdes pélasgiens qui sanglotent comme des enfants ou ricanent comme de vieilles femmes. le dieu des Perses. ce n'est pas tout cela qu'il te faut, hein ? Tout en criant, Antoine trépigne sur le feu ; — et quand il ne reste plus qu'un amas de cendres : Où est donc Hilarion ? Le chacal piaule dans les sépulcres ; mon temple est détruit, mon peuple est dispersé ! La guerre était joyeuse comme un festin. La voici plus loin, qui saute de joie dans les prairies. À sa droite et à sa gauche, deux théories de prêtres en bonnets pointus balancent des encensoirs. L'Homme et l'Église en avaient produit douze autres, parmi lesquels le Paraclet et la Foi, l'Espérance et la Charité, le Parfait et la Sagesse, Sophia. Cela représente Sabaoth, père du Diable. La lumière se projette du fond, merveilleuse comme serait un soleil multicolore. Quand tu n'en voudras plus, souffle dans leurs oreilles. Qu'importe la hiérarchie des turpitudes ? %���� Je ne peux plus endurer ma personne ! Et puis, ce sont des temples, des places, des bains, des aqueducs ! Si je mangeais... une fois seulement, un morceau de viande. là-bas, tout au fond, une masse remue, comme des gens qui cherchent leur chemin. Ah ! Elle domine un torse de femme d'une blancheur nacrée. Il doit y avoir, quelque part, des figures primordiales, dont les corps ne sont que les images. écrase-nous si tu veux, nous ne bougerons pas ! Carnets de notes. ». Il tâche de parler ; impossible ! Ils reviendront. Esculape s'avance d'un air mélancolique, sans même voir Samos et Télesphore, qui le questionnent avec angoisse. Aristée, Jésus ! malheur ! Les deux bras de la croix font une ombre sur le sable ; Antoine, qui pleure, l'aperçoit. Le temps seulement d'y songer... Veux-tu que je le fasse apparaître, Jésus ? es-tu même sûr de vivre ? Triopas, au lieu de trois prunelles, n'a plus que trois orbites. Mais j'ai trop chéri les hommes ! Je ne connais rien... qui nous empêche... de le croire. Des colombes voletaient sur l'azur de ton manteau, nos baisers faisaient des brises dans les feuillages ; et je m'abandonnais à ton amour, en jouissant du plaisir de ma faiblesse. Avec une pierre tranchante il s'émascule, puis se met à courir furieux, en levant dans l'air son membre coupé. quelle abomination de donner un sexe à Dieu ! Le soleil est juste en face. Il le contemple les yeux grands ouverts ; — et sans regarder Antoine : Brahkmane des bords du Nil, qu'en dis-tu ? Une plainte continue monte du fond des ergastules. De même, ces Dieux, sous leurs formes criminelles, peuvent contenir la vérité. Des cailloux ressemblent à des cerveaux, des stalactites à des mamelles, des fleurs de fer à des tapisseries ornées de figures. Mais connaissons-nous toute sa puissance ? Tu es mort ; et les fontaines pleurent, les arbres se penchent. Tout ce qui est engendré périra, tout ce qui est mort doit revivre ; les êtres actuellement disparus séjourneront dans des matrices non encore formées, et reviendront sur la terre pour servir avec douleur d'autres créatures. La reine de Saba ne m'a pas si profondément charmé. Je cherche mes prêtres, —  mes prêtres en manteau de lin, avec de grandes harpes, et qui portaient une nacelle mystique, ornée de patères d'argent. Comment, toi, une victime d'élection ? Choisis. Brisez les images ! C'était leur âme qui faisait prospérer la villa, avec ses colombiers, ses parcs de loirs et d'escargots, ses basses-cours défendues par des filets, ses chaudes écuries embaumées de cèdre. L'éphèbe, frotté d'huile, luttait tout nu en plein soleil. C'est par mon ordre qu'on a bâti cette foule de retraites saintes, pleines de moines portant des cilices sous leurs peaux de chèvres, et nombreux à pouvoir faire une armée ! Au milieu de la plate-forme, se dresse une colonne de pierre blanche. Tu as dit, avant-hier, à un matelot de te faire parvenir trois poinçons. Honni le baptême ! Nous allons le manger ensemble, comme autrefois, n'est-ce pas ? Ah ! l'enfer irrévocable ! Elle sautait sur son sabot de fer ; elle hennissait comme un âne ; elle galopait dans les rochers. Au bord de la falaise, le vieux palmier, avec sa touffe de feuilles jaunes, devient le torse d'une femme penchée sur l'abîme, et dont les grands cheveux se balancent. Au milieu de l'arène, sur un autel, fume un vase d'encens. Des hommes accroupis, la figure sous leurs manteaux, lancent, par intervalles, comme un aboiement étouffé. J'entends le grillon dans les sables, et je vois la lune qui reste en place. Des sept planètes, deux sont bienfaisantes, deux mauvaises, trois ambiguës ; tout dépend, dans le monde, de ces feux éternels. On m'envoyait de partout des messages. les sens-tu nos doigts chargés de bagues qui courent sur ton corps, et nos lèvres qui cherchent ta bouche, et nos cheveux qui balayent tes cuisses, Dieu pâmé, sourd à nos prières ! et par myriades, par millions ! Ainsi, les gens qui l'entourent sont des chrétiens condamnés aux bêtes. Ils se dispersent comme un troupeau dans une prairie. Pourquoi es-tu descendu dans mon empire ? Debout ! Voici la Bonne-Déesse, l'idéenne des montagnes, la grande-mère de Syrie ! Si j'aperçois quelque part un homme dont l'esprit repose dans la sagesse, je tombe dessus, et je l'étrangle. j'ai subi les quatrevingts épreuves de Mithra ! Elle a sur le visage des marques de morsures, le long des bras des traces de coups ; ses cheveux épars s'accrochent dans les déchirures de ses haillons ; ses yeux paraissent insensibles à la lumière. Le long de ces deux rangs des amphores qu'on incline versent du vin ; —  et tout au fond, seul, coiffé de la tiare et couvert d'escarboucles, mange et boit le roi Nabuchodonosor. Ils n'ont pas voulu m'entendre ! Plus vaste que le vent elle entoure le monde. Ils se racontent les histoires de leurs martyres ; la douleur s'exalte, les libations redoublent. Et Antoine voit devant lui une basilique immense. 34 0 obj<>endobj Assez ! 21 0 obj<>endobj Ce sont des gens de la plèbe, tous frappant dans leurs mains pour marquer la cadence. Oh ! Antoine, les yeux toujours fermés, jouit de son inaction ; et il étale ses membres sur la natte. Il y en a qui accouchent, d'autres copulent, ou d'une seule bouchée s'entredévorent. Oui... oui ! Enfin, il se trouve au bas d'une salle terminée au fond par des rideaux d'hyacinthe. Je les écrase, elles renaissent, m'étouffent ; et je crois parfois que je suis maudit. Ma mère s'affaissa mourante, ma sœur de loin me faisait des signes pour revenir ; et l'autre pleurait, Ammonaria, cette enfant que je rencontrais chaque soir au bord de la citerne, quand elle amenait ses buffles. As-tu serré contre ta poitrine une vierge qui t'aimait ? assez ! Inengendré ! Des insectes n'ayant plus d'estomac continuent à manger ; des fougères desséchées se remettent à fleurir ; des membres qui manquaient repoussent. La Jeune est devenue plus grasse. Mais un trouble me saisit, moi, l'industrieuse ! La Forme est peut-être une erreur de tes sens, la Substance une imagination de ta pensée. Autrement il n'aurait pas dit : « Père, éloigne de moi ce calice ! Antoine marche de droite et de gauche, vivement. Je l'ai cherché par tous les canaux et tous les lacs, —  plus loin encore, jusqu'à Byblos la phénicienne. Une vasque de porphyre porte à son milieu une conque en or pleine de pistaches. Les femmes lèvent au ciel leurs yeux en pleurs et leurs bras nus. Des fidèles leur apportent des œufs, des fruits, et même des instruments propres à ôter les épines des pieds. — Mieux vaut pour l'âme tomber sur la terre que de languir dans des entraves charnelles ! Ils s'écartent, et découvrent l'Empereur, assis sur un trône, en tunique violette, et chaussé de brodequins rouges à bandes noires. Près d'eux, dans des bassins de porphyre, des femmes qu'ils ont aimées flottent sur des liquides noirs. Je pince de la lyre, je danse comme une abeille, et je sais une foule d'histoires à raconter toutes plus divertissantes les unes que les autres. À moi le chant nouveau et les formes multiples ! Divisée en douze régions comme l'année l'est en douze mois, —  chaque mois, chaque jour ayant son dieu, —  elle reproduisait l'ordre immuable du ciel ; et l'homme en expirant ne perdait pas sa figure ; mais, saturé de parfums, devenu indestructible, il allait dormir pendant trois mille ans dans une Égypte silencieuse. Documents sur "La tentation de saint Antoine" (15 ressources dans data.bnf.fr) Livres (15) Scénarios de "La tentation de saint Antoine", le temps de l'oeuvre (2014) Mont-Saint-Aignan : Presses universitaires de Rouen et du Havre , DL 2014 Gottlose Gottsucher (2014) Wien : Sonderzahl , cop. Mais l'intervalle entre nous deux disparaît ; la nuit monte ! Nous nous donnons le martyre. Mais sans cesse, il y avait quelque bataille dans les rues, à cause des Juifs refusant de payer l'impôt ou des séditieux qui voulaient chasser les Romains. À présent, c'est comme s'il y avait dans mon intelligence plus d'espace et plus de lumière. Il est cruel, pourtant ! enfin, me voilà ! Antoine abaisse son regard d'un autre côté. On voit le long des murs en mosaïque, des généraux offrant à l'Empereur sur le plat de la main des villes conquises. Des fontaines jaillissent de leurs têtes, des herbes descendent de leurs narines. C'est que je me nourris de choses amères ! Carnet n° 19 : projets divers (« Plans.Idées en l'Air. C'est comme une mort plus profonde que la mort. Est-ce qu'ils en auraient fait ! Fils d’un chirurgien de l’Hôtel-Dieu de Rouen et précocement doué, Gustave Flaubert (1821-1880) lit Faust à onze ans et publie dès l’âge de dix-sept ans les Mémoires d’un Fou (1838), inspirées par une passion pour une femme mariée. Des léopards tout à l'entour marchent sur des gazons. Je deviens fou. Il attaque les forts par le moyen de l'esprit, les autres avec la chair. Des espèces de traits, et comme une vague figure empreinte sur nos poitrines, voilà tout ! J'ai haussé les épaules. Quand l'ambroisie défaille, les Immortels s'en vont ! ». Nous, les Saints, pour hâter la fin du monde, nous empoisonnons, brûlons, massacrons ! Elles éclatent, lui cinglent la figure. 24 0 obj<>endobj Avance tes lèvres ! Oui, un fou, qui même avait promis de l'épouser. 37 0 obj<>endobj Trois cents personnes vinrent cerner la tour ; et à chacune des meurtrières en même temps, on vit paraître la lune, — bien qu'il n'y ait pas dans le monde plusieurs lunes, ni plusieurs Ennoia ! Mais elle ne viendra pas ! La Pythie égarée ne se retrouve pas. 11 0 R Il vole sous lui, étendu comme un nageur, —  ses deux ailes grandes ouvertes, en le cachant tout entier, semblent un nuage. Le pasteur qui les conduit observe un nuage ; — et jette dans l'air, d'une voix aiguë, des paroles impératives. Toutes ces femmes qui te regardent, songe donc ! tu dois nous édifier par ta mort. Oh ! Ce dernier est petit, gros, camard, d'encolure ramassée, les cheveux crépus, une mine naïve. Le Diable a bien voulu tenter Jésus ! Les molosses hurlaient tous. Là, j'avais pour compagnie des scorpions se traînant parmi les pierres, et au-dessus de ma tête, continuellement des aigles qui tournoyaient sur le ciel bleu. La Tentation de saint Antoine est un poème en prose de Gustave Flaubert (1849-1856-1870), publié en 1874.. Il existe deux versions antérieures au texte publié en 1874 : l'une date de 1849 et l'autre de 1856. C'est une si belle existence que de tordre au feu des bâtons de palmier pour faire des houlettes, et de façonner des corbeilles, de coudre des nattes, puis d'échanger tout cela avec les Nomades contre du pain qui vous brise les dents ! Sinueux comme les fleuves, orbiculaire comme le soleil, noir avec des taches d'or, comme le firmament semé d'étoiles !