Kazuba
Des toilettes publiques écologiques et jolies

Depuis sa création, en 2006, Kazuba a installé plus de 800 toilettes publiques et écologiques à travers l’Europe. Écologiques, parce qu’elles fonctionnent sans eau, ni électricité, ni sciure ou produit chimique d’aucune sorte. « Nous avons breveté un procédé de séparation des matière grâce à un double flux d’air, explique le fondateur de Kazuba, Nicholas Davies : les 85 % de matières liquides s’évaporent et les 15 % de matières solides restantes peuvent être retraitées, compostées ou brûlées. Une ou deux vidanges par an suffisent pour les évacuer. »

Deux brevets

A l’origine, cet ingénieur spécialiste des énergies renouvelables souhaitait développer des hôtels et des campings mobiles pouvant être montés et démontés sur les plages. « Je me suis vite rendu compte que la demande portait surtout sur les toilettes sèches et mobiles », se souvient Nicholas Davies, qui a importé ses premiers modèles d’Afrique du Sud. C’était en 2006 ; dès l’année suivante, un prêt de la Banque publique d’investissement lui a permis de développer son propre procédé, qui a finalement été breveté en 2009. « Le prêt d’honneur Initiative remarquable de 25 000 € débloqué début 2016 nous a permis de déposer un deuxième brevet pour un système de traitement miniaturisé. »

Parallèlement, Kazuba s’est considérablement développé, créant huit emplois et un réseau de distributeurs à travers l’Europe entière. « En France, notre clientèle est publique à 80 % (essentiellement des collectivités locales) et privée à 20 % (centres de loisirs, accro-branches, golfs), explique Nicholas Davies. En Europe du Nord, la proportion est inversée. »

Vocation internationale

Déjà très présente en France, la marque veut faire de l’export un accélérateur de croissance : « Cela prend un peu de temps, car notre développement repose beaucoup sur le bouche à oreille, mais la qualité et l’esthétique de nos trois modèles de cabines séduisent beaucoup. »

Naturellement sensible à la dimension novatrice et environnementale de ces toilettes écologiques, le Comité Initiative remarquable a également insisté sur la personnalité de l’entrepreneur « qui a largement eu le temps de faire la preuve de sa culture du management participatif et de son attachement à son territoire. » Il a également souligné « la vocation internationale de l’entreprise » et la culture binationale de Nicholas Davies, qui a fait évoluer ses produits en travaillant avec une université britannique et des ingénieurs et bureaux d’études français.