Muséum de l'Ardèche
A la découverte des origines de la Vie au Muséum de l'Ardèche

A l’origine de ce Muséum d’Histoire naturelle : une passion familiale pour les fossiles et l’art de la transmission. Il s’agit au départ de l’histoire d’une collection, celle de Bernard Riou, paléontologue ardéchois, qui, de découvertes en découvertes, a fait l’acquisition de nombreuses et très belles pièces, qui lui ont valu une reconnaissance au niveau national puis international.

Animée par ce même engouement pour les fossiles, Emmanuelle Riou, fille du paléontologue, mûrit un projet de musée, avec l’aide de son conjoint, Mehdi Bennourine. Faute de lieu dans un premier temps où créer leur entreprise,  ils développent pendant 3 ans une activité itinérante autour des fossiles d’Ardèche (ateliers pédagogiques, balades géologiques, participation à des évènements), ce qui leur permet notamment de se faire connaître et de développer des partenariats avec des acteurs locaux. Ils trouvent finalement le terrain où construire leur musée, à Balazuc, en Ardèche méridionale, dans un village médiéval classé parmi les plus beaux villages de France. « Il nous semblait indispensable de bâtir notre projet dans un lieu touristique, bénéficiant d’un riche patrimoine naturel, dans lequel nous pourrions proposer une offre nouvelle et complémentaire. La Caverne du Pont d’Arc (réplique de la grotte Chauvet) est par exemple située à proximité », explique Mehdi. 
Bientôt rejoints par Bernard, ils se sont tous trois associés dans cette aventure entrepreneuriale. « Au-delà de cette envie de créer un espace culturel dédié aux fossiles, nous cherchions aussi à sécuriser notre projet. Le soutien d’Initiative Ardèche Méridionale s’est révélé précieux pour parvenir à convaincre les banques du bien-fondé de notre projet. La notion d’entreprise culturelle peut en effet faire peur aux financeurs, pourtant un musée peut aussi être rentable ! »

Soutenus par un prêt d’honneur de 23 000 € octroyé par Initiative Ardèche méridionale et un prêt d’honneur Initiative remarquable de 23 000 €, les 3 associés se sont lancés dans une étape de travaux qui a duré plus d’un an. « Ce qui comptait pour nous, était de valoriser les savoir-faire locaux. Nous avons cherché à privilégier des entreprises ardéchoises dans la construction du bâtiment » précise Mehdi. Le projet a notamment été salué par le comité remarquable pour son impact territorial ainsi que pour sa dimension sociale et sociétale, dans sa volonté de partager la richesse du patrimoine local.
Le musée a finalement ouvert ses portes en avril 2016. 450 m2 de plain-pied dédiés à la présentation de plus de 800 fossiles : poissons, crustacés, mammifères, végétaux. 80 % d’entre eux proviennent d’Ardèche et content l’histoire de plus de 500 millions d’années. « Ce ne sont que des originaux, ce qui est un parti pris très fort pour le musée. Très peu de musées en France n’exposent que des pièces originales », poursuit Mehdi.

Avec près de 10 000 visiteurs accueillis durant sa première année, le musée témoigne de son beau succès auprès des curieux et amateurs de fossiles. Des ateliers de fouilles ont même été aménagés autour du musée pour initier les visiteurs à la découverte de fossiles et de minéraux.
En plus des 3 associés, une salariée permanente a été recrutée au sein du musée et trois personnes viendront prêter main forte à l’équipe durant l’été 2017.