Prumuel
Une micro-crèche écolo

Durant les six ans qu’elle a passés au poste de responsable du développement d’un opérateur national de crèches, Séverine Palombo a eu le temps d’imaginer la structure dont elle rêvait : à taille humaine, avec un véritable projet pédagogique, une relation de proximité avec les enfants et les parents, ainsi qu’une démarche éco-responsable.

Elle est d’abord devenue consultante (son cabinet, Dreda, accompagne la création et la gestion de structures d’accueil pour jeunes enfants) avant de créer ses propres crèches : la première, des Racines et des ailes, a ouvert à Fuveau en mai 2012, et la deuxième, Prumuel, à Simiane Collongue le 29 septembre dernier.

Mutualisation

« Dans l’idéal, il m’en faudrait une troisième pour mutualiser les coûts », explique Séverine Palombo en détaillant les contraintes économiques des micro-crèches. « Prumuel peut accueillir au maximum dix enfants par jour (soit une quinzaine d’enfants inscrits, en tenant compte des temps partiels) avec quatre salariés. »

Pour optimiser leur gestion, Séverine Palombo joue la carte de la mutualisation entre crèches (les deux structures partagent la même directrice) et avec le cabinet médical voisin : « Nous avons ainsi mis en place un protocole d’urgence en cas de crise allergique ; de plus, nous pouvons utiliser les équipements de balnéothérapie du kinésithérapeute pour pratiquer les bébés nageurs. »

Donner du sens

Séverine Palombo a toujours été très sensible aux notions de développement durable et d’entreprise responsable. « La constitution de mon dossier Initiative remarquable m’a permis de formaliser et de valoriser la démarche bio et éco-responsable déjà mise en place dans ma première crèche »

Cela apparaît en filigrane dans son projet pédagogique : les enfants sont ainsi invités à participer au tri sélectif et apprennent à recycler et participer à des activités avec du matériel recyclé ou récupéré. Qu’il s’agisse d’écologie ou de pédagogie, Séverine Palombo est guidée par une obsession : « Donner du sens à ce que nous faisons. C’est le fil rouge de toute ma démarche. »