Shelter
Des lunettes de soleil en bois

Quatre jeunes gens qui commencent à développer une idée dans un garage ... Et un an plus tard, ils lancent Shelter (abri/protection en anglais), une marque de lunettes de soleil en bois, haut-de-gamme, fabriquées en Haute-Savoie et distribuées sur internet et dans 104 points de vente en France.

Julien Lamotte et Florent Chouzy, deux amis d'enfance lancent un pari fou en avril 2013 : créer, produire et distribuer des lunettes de soleil en bois – très en vogue dans certaines capitales européennes. Le premier est ébéniste, le deuxième s'occupera du développement. Ils manquent de fonds mais pas d'imagination : ils privilégient les bois recyclés en circuit court dans une région très boisée, la Haute-Savoie. Deux autres amis les rejoignent dans cette aventure hors-norme : Emeline Barat pour la partie marketing et étude de marché, et François Regat, ébéniste de formation comme Julien Lamotte,. « Une vraie équipe avec des jeunes gens très motivés aux parcours différents qui leur permettent d'être complémentaires », décrit Céline Fourcade, directrice d'Initiative du Pays d'Aubagne La Ciotat (PACI) et rapporteur du projet. « L'utilisation du bois dans le métier d'optique pour concevoir des produits tendance avec une vraie identité montre également le sérieux et le positionnement à la fois éthique et innovant de l'entreprise », précise-t-elle.

Forte dimension environnementale

Toujours par souci d'économie, les jeunes gens ne se rémunèrent pas la première année. Leur premier atelier se trouve dans le garage de l'un d'entre eux, les essais se font à partir de buches de chauffage, « avec les bonnets et anoraks en hiver », indique Emeline Barat. Lorsque les prototypes laissent place aux premières paires de lunettes Shelter, les membres de l'équipe se mettent en quête « d'essences plus nobles comme le noyer, le merisier et l'érable », poursuit-elle. La Haute-Savoie est en effet un lieu idéal pour trouver des bois de bonne qualité, donc de s'orienter vers un circuit court avec une forte dimension environnementale, puisqu'ils cherchent des bois recyclés. « C'est le point fort du projet puisque l'entreprise est sur des produits éco-conçus, très jolis et issus d'une production revalorisée », note Céline Fourcade.

Implantation territoriale

Ils travaillent avec « un réseau de scieurs locaux », souligne Emeline Barat, autre aspect primordial pour Céline Fourcade car ils déclinent « la valeur bois » avec les professionnels de la région. Ainsi, l'usinage des montures est sous-traité auprès d'un fabricant lunettier d'Oyonnax et les lunettes reviennent brutes à l'atelier de Cran-Gevrier pour les finitions (ponçage, polissage et huilage) des montures. Les lunettes repartent ensuite à Oyonnax pour la mise en place des charnières et la découpe-assemblage des verres. Cette origine est revendiquée avec la mention « Fabriqué à Annecy » sur chaque branche de lunettes.

Le critère territorial pourrait se décliner avec les dimensions sociale et sociétale, par la mise en place d'ateliers de fabrication que les dirigeants souhaitent susciter en vue d'aider d’autres projets locaux à émerger afin de créer des synergies.

Développement national et international

Positionnées « haut-de-gamme », les 1 500 à 2 000 paires de lunettes de soleil Shelter produites annuellement (sur les 53 millions sur l'ensemble du territoire national) ne se trouvent pas chez les 12 000 opticiens de France, mais sur le site et dans quelques boutiques choisies par l'équipe. Cette politique sélective devrait permettre aux quatre amis de Shelter de s'orienter prochainement vers les pays scandinaves et le Japon, très friands des créations françaises.